L’Association Syndicale Traid-Union

Notre Association Syndicale a été créé en 2009 dans le contexte créé par la loi n° 2008-789 du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps de travail et définissant notamment de nouveaux critères de représentativité syndicale.

Dès l’origine, Traid-Union s’est voulu différent des syndicats traditionnels. En notre sein, la concertation, la négociation, le respect de l’autre et des partenaires et la réelle volonté de trouver des solution, sont des moteurs fondamentaux.

Dans l’univers des SSII/ESN et plus particulièrement de Sopra Steria Group, nos représentants élus sont présents dans les différentes instances que sont les Délégués du Personnel, le Comité d’Etablissement, le Comité Central d’Entreprise - qui regroupe tous les établissements de Sopra Steria en France - et les Comités d’Hygiène, de Sécurité, et d’amélioration des Conditions de Travail (CHSCT).

Loin des postures traditionnelles du syndicalisme d’opposition, Traid-Union revendique un véritable rôle d’acteur de progrès et de dialogue entre la Direction et les salariés de l’entreprise.

 

 

Traid-Union : Une progression historique, un combat fondamental contre l’injustice et pour un dialogue social constructif

L’histoire commence fin 1996 au sein du Groupe Steria.

A cette époque, Steria comptait 2800 collaborateurs, répartis sur la France, l’Angleterre, la Belgique, la Suisse, l’Allemagne, l’Espagne et un peu l’Arabie Saoudite.

Notre Comité d’Entreprise était tenu par 2 personnes, et était, en tout état de cause, largement sous-dimensionné.

Notre objectif principal fut d’optimiser le budget des activités sociales et de créer un véritable espace de loisirs, d’entraide et de bien-être dans l’entreprise. Notre première équipe se constituait ;elle s’appelait la liste « Indépendants ».

Cette indépendance était la condition sine qua non pour instaurer une relation de bonne tenue avec la direction et les organisations syndicales traditionnelles présentes à l’époque.

Nous étions programmeurs, chefs de projets, assistantes, analystes… Aucun de nous n’était syndiqué et « le bien être dans notre société » était notre seul slogan.

Notre équipe a pu ainsi contribuer à la préservation de la paix sociale interne et ce jusqu’en 2006, laissant volontairement aux organisations syndicales classiques,  la totalité des sièges de Délégués du Personnel.

 

La naissance de l’Association Syndicale Traid-Union

Dès sa création, Traid-Union a nommé des délégués qui ont été immédiatement contestés  au prétexte que nous n’étions pas « représentatifs ».

Cette contestation, jugée par le tribunal de grande instance de Versailles, a fait long feu et Traid-Union a pu désigner des représentants, se positionner et agir suivant le statut qui lui était reconnu par la loi.

Passé ce jugement, et comme la loi le prévoit, nous avons attendu d’avoir 2 années d’existence pour disposer du droit de  présenter des candidats au premier tour d’une élection professionnelle.

Depuis et concernant plus particulièrement Steria, nous avons pu  nommer des représentants syndicaux sur tous les sites de la société implantés sur le territoire national (Paris, Toulouse , Nantes, Rennes, Lyon, Strasbourg, Grenoble, Bordeaux, Roanne…).

Aujourd’hui, Traid-Union poursuit sa croissance, dispose de plus en plus d’adhérents et de sympathisants et étend  son action sur l’ensemble des Entreprises  de Service du Numérique (SSII/ESN) et notamment sur le périmètre du nouveau Groupe Sopra Steria.